“Recruter sans CV” is the new “innover dans le recrutement”

Les CVs envahissent nos boîtes mail au quotidien et nos fils d’actualités LinkedIn. Ils créent des montagnes de paperasse sur nos bureaux. S’il y en a autant, c’est certainement parce qu’il s’agit d’une méthode de recrutement très intéressante. Mais à force de recruter en se basant sur des CVs, on en vient à recevoir des CVs tous identiques voire mensongers, qui peuvent mener à de mauvaises surprises une fois le candidat en poste.

D’abord… pourquoi recruter avec un CV ?

À quoi sert véritablement un CV ?

Rappelons-le : le CV a été pensé pour résumer le parcours professionnel d’un candidat. Il a la charge de faciliter le processus de recrutement. Et cela, dans tous les secteurs. Souvent accompagné de la traditionnelle lettre de motivation, le CV est une méthode rapide et efficace. Grâce à lui, l’entreprise obtient les les informations essentielles sur le candidat. Âge, diplômes, différentes expériences professionnelles, hobbies, compétences techniques : toute une vie, résumée sur une unique feuille de papier.

Pourquoi demander un CV lors du recrutement ?

Ainsi, le CV est un moyen intéressant pour l’entreprise : elle apprend à connaître l’expérience du candidat, estime s’il correspond à l’emploi qu’il vise. En fin de compte, le CV est un moyen rapide de faire le tri parmi des centaines de candidatures reçues. Des logiciels permettent d’ailleurs d’automatiser le traitement des candidatures, en triant les CVs selon des mots-clés et des modèles bien précis.

Le CV a aussi cela d’utile qu’il sert de base pour un entretien. Il va permettre de formuler des questions ciblées. Par exemple : “Quel projet vous a le plus marqué quand vous travailliez dans telle entreprise ?” ou ” Pourquoi avoir décidé de changer de domaine ?”.

Des CVs tous identiques et des profils mensongers

Malheureusement, le revers de la médaille est que plus les CVs sont nombreux, plus ils affichent un air de déjà-vu. Il est donc tentant pour un candidat d’essayer de se démarquer en mentant pour obtenir le poste de ses rêves.

Faire un CV design ou original : vu et revu

La multiplication des outils numériques et graphiques comme Word, Canva ou Photoshop, crée une ressemblance entre tous les CVs. Mêmes couleurs, mêmes mises en pages : les entreprises reçoivent tous les jours des CVs identiques. Cela dit, certains candidats innovent en profitant de l’explosion du numérique et de la visibilité qu’apportent les réseaux sociaux. Nous voyons de plus en plus de CVs vidéo, ou des posts animés et adaptés au numérique. Quelques pépites créatives arrivent à se détacher du lot grâce au numérique : cela met d’ailleurs en lumière des soft skills intéressants. Peut-être même, mais nous y reviendrons, ces soft kills sont plus intéressants que le CV en lui-même !

Des CVs non représentatifs des candidats

Par ailleurs, de plus en plus en entreprise sont confrontées à un écart entre l’expérience du candidat sélectionné et son attitude au travail. Cela peut concerner sa manière de travailler en groupe, ses valeurs ou encore ses relations avec ses supérieurs… C’est là que se trouve la limite du recrutement basé sur le CV : il ne prend pas en compte les soft skills. Il n’amène pas à connaître véritablement le savoir-être du candidat. Et cela conduit à des situations problématiques dans l’entreprise.

Par exemple, certains candidats mentent sur leur CV, en se rajoutant une formation, des compétences techniques ou des expériences professionnelles. Certaines entreprises prennent ensuite ces détails comme un atout : c’est parfait, le profil matche en tous points. Mais à l’arrivée du salarié dans l’entreprise cela ne se passe pas forcément comme prévu.

Et d’un autre côté, parmi cette jungle de CVs “parfaits”, certains profils n’arrivent pas à se démarquer car ils ne sont pas représentatifs de leur personnalité, alors qu’ils pourraient être d’excellents collaborateurs. Certains candidats n’ont tout simplement pas appris à se vendre. D’autres n’ont pas accès au numérique et aux connaissances nécessaires pour faire un cv design et original. Le manque d’expérience, l’éloignement de l’emploi, ou de longues périodes sans emploi (maladie, congé parental) sont aussi des sources d’inégalités. Certains candidats ont la motivation. Ils ont aussi un parcours atypique. Et le CV, au lieu de les porter vers l’emploi dans lequel ils pourraient s’épanouir et exceller, les perd. Et c’est ce que nous voulons changer chez Ethypik.

Osez recruter sans CV !

Vous l’aurez compris : de nos jours le recrutement basé sur le CV est loin d’être suffisant. Les entreprises ont besoin d’avoir un lien direct avec les candidats, un vrai dialogue pour cerner leurs compétences humaines. C’est une étape cruciale pour savoir si, oui ou non, le candidat serait à sa place dans l’entreprise. Mais heureusement pour les entreprises et les candidats : les modes de recrutement évoluent, notamment grâce aux soft skills.

Envoyez valser les CVs

Un candidat peut avoir une expérience atypique et correspondre à merveille à votre offre d’emploi. Le CV ne l’aurait pas montré : vous seriez donc passé à côté de la perle rare.

En France, certaines entreprises comme Auchan, Leroy Merlin ou Danone sont passées à des méthodes de recrutement sans CV depuis des années. Pour elles, ce sont des manières de diversifier leur recrutement et d’embaucher des personnes qui n’auraient pas été recrutées sur la base d’un simple CV. Certaines proposent de faire un entretien vidéo ou une simulation, d’autres envoient un questionnaire ou différents tests. Cela permet de voir les compétences du candidat mais surtout de voir sa manière d’agir lors d’une situation donnée.

Cassez les codes : recrutez sur les softs skills !

Le pari d’Ethypik est de se concentrer sur les soft skills des candidats, et de ne pas demander de CV ou de lettre de motivation.

Pourquoi avons-nous pris le pari des soft skills ? Tout simplement parce qu’il s’agit pour nous de l’aspect le plus important lors d’un processus de recrutement. Les diplômes, les expériences, l’âge, la culture : cela importe peu si la personne, dans son savoir-être, n’est pas adaptée à votre entreprise. Le comportement et la personnalité du candidat doivent primer sur tout le reste. Empathie, créativité, gestion du stress, intelligence émotionnelle, pensée critique… Ces compétences sont primordiales. Et sous-estimées par les entreprises. Mais nous en sommes persuadés : sortez des sentiers battus, c’est là que se trouvent les meilleurs candidats.

Nous rendons ce recrutement innovant possible grâce à du street sourcing : nous allons à la rencontre des gens dans la rue et les centres commerciaux. Ce sont là que se trouvent les candidats. À ceux qui recherchent un emploi, nous leur faisons remplir un questionnaire élaboré avec des spécialistes en sciences cognitives. Celui-ci a pour but de cerner leurs différents soft skills avec précision. Notre pôle de coaching travaille ensuite avec eux sur les compétences à améliorer. Nous les préparons aux entretiens. Et en cela, nous améliorons vos processus de recrutement en vous présentant les candidats qui correspondent à vos besoins.

Alors recrutez sans CV, mettez les soft skills au coeur de la démarche, bousculez les codes avec Ethypik !

Partager |

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter

Qu’en pensez-vous ? Réagissez ici !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *